Le Yachting se propulse dans son futur

Le compte à rebours pour les candidats de la 6e édition du Monaco Solar & Energy Boat Challenge 2019 est lancé !

Du 2 au 6 juillet 2019, 33 équipes participeront à cette compétition unique au monde, dont 22 universités, pour imaginer et construire le yachting de demain. En parallèle des épreuves nautiques dans la baie, le Yacht Club de Monaco entend mettre à l’honneur les innovations du secteur maritime et fédérer l’industrie avec la nouvelle génération d’ingénieurs, à travers l’organisation de conférences, de tech talks et la mise en place d’un village d’exposants au cœur des paddocks, dont l’accès sera libre pour le public.

 

Dans le sillage des premiers meetings de canots automobiles de 1904, véritables laboratoires d’innovation, le Yacht Club de Monaco, en collaboration avec la Fondation Prince Albert II de Monaco et l’Union Internationale Motonautique, souhaite laisser le champ libre à la créativité des jeunes ingénieurs associés à l’expérience d’industriels, afin d’imaginer et d’optimiser la propulsion du Yachting de demain, avec exclusivement des sources d’énergie renouvelables.

 

 

Les Jeunes ingénieurs et professionnels dans les starting-blocks

Cette année, 33 équipes de 14 nationalités différentes, venues de toute l’Europe – mais aussi pour la première fois d’Indonésie – s’apprêtent à relever ce défi technologique. Ils seront 18 bateaux à s’affronter dans la catégorie Solar, 8 en catégorie Energy et 7 dans la catégorie Offshore.

Parmi ces concurrents, plus de 211 étudiants, issus de grandes écoles et d’universités prestigieuses, à l’instar de l’Université Art et Métiers d’Aix en Provence (France) ou Politecnico di Milano (Italie).

 

SOLAR Class : toujours au firmament

Match race, slalom et endurance… sont autant d’épreuves nautiques proposées dans cette catégorie historique du challenge, présente à chaque édition depuis sa création en 2014.

 

 

OFFSHORE class : tester la performance des unités

Parallèlement aux courses dans la baie de Monaco, les bateaux devront rallier la Principauté de Monaco à Vintimille (Italie) à travers deux épreuves : une d’endurance sur 16 milles nautiques (25 km) et une seconde de 36 milles nautiques (67 km).

« Nous avons tenu à créer cette année une deuxième course d’endurance, encore plus exigeante, car les bateaux sont de plus en plus compétitifs et nous souhaitions les encourager à développer leur performance ! A travers cette épreuve, nous voulons démontrer qu’aujourd’hui, il est possible de naviguer entre ces deux ports sans énergie fossile, sur des unités vouées à être vendues en série », explique Marco Casiraghi, à l’initiative du projet.

Cette épreuve constitue un véritable test pour les unités déjà commercialisées ou en développement et dont la propulsion est entièrement écoresponsable.

 

ENERGY Class : développer la propulsion du futur

Dans cette nouvelle classe monotype, créée en 2018 par le Yacht Club de Monaco qui fournit les coques de catamaran aux équipes, les jeunes ingénieurs associés aux industriels ont pour défi de concevoir un système de propulsion le plus performant et le plus endurant, en utilisant les énergies renouvelables de leur choix, le tout à partir d’une quantité d’énergie donnée. Véritable laboratoire d’innovations, nombreuses et variées sont les pistes de réflexion en cours pour cette édition 2019 : pile à combustible, capitalisation de chaleur pour optimiser l’efficience de la propulsion, intelligence artificielle…

 

« Il est encourageant de constater que l’avenir de notre planète mobilise des acteurs de toutes générations, de tous pays et de tous secteurs ; ce qui prouve le changement de tendance et l’intérêt commun pour répondre aux enjeux environnementaux. » observe Bernard d’Alessandri, Secrétaire Général du Yacht Club de Monaco.

 

En marge des épreuves nautiques, le Yacht Club de Monaco invite à la réflexion sur les enjeux de développement durable dans le secteur nautique.

 

Tech Talks et conférences pour discuter en OPEN SOURCE et approfondir leurs connaissances

Désireux de favoriser les échanges d’information en open source, l’ensemble des équipes qui participent à la compétition devront venir « pitcher » leur projet, lors de tech talks, ouverts au public.

Un jury de spécialistes décernera différents prix, à l’instar du Zero Emission Award ou encore du Prix de l’Innovation, attribué par Credit Suisse qui entend accompagner l’équipe vainqueur dans la constitution de son business plan, outil indispensable pour la recherche de financement.

« Credit Suisse est fier de pouvoir soutenir la nouvelle génération dans le développement de projets dédiés aux énergies durables », explique Rosa Sangiorgio, Head of Sustainability and Impact Investing – Investment Management au Credit Suisse.

 

Par ailleurs, des conférences, réservées en priorité aux professionnels, seront données par des acteurs majeurs de l’industrie :

  • Le 4 juillet : « Défis & opportunités environnementaux dans le milieu maritime »
  • Le 5 juillet : « Développement durable et efficacité énergétique dans le Yachting »
  • Le 6 juillet : 3e workshop international de l’Union Internationale Motonautique

 

Ces conférences permettront aux experts du secteur d’approfondir sur des sujets comme les énergies propres, les propulsions alternatives, l’efficience dans la construction et le design ou encore de discuter des dernières recherches menées dans le secteur naval.

Une initiative saluée par Espen Oeino, designer et architecte naval, également vice-président du Cluster Yachting Monaco « c’est formidable ce genre de rendez-vous. C’est en échangeant que l’industrie peut évoluer dans son ensemble. Aujourd’hui, ce n’est qu’une question de temps avant que l’on améliore la capacité de stockage d’une batterie. »

 

Job Dating: Une plateforme de réseautage pour créer des opportunités d’emploi

Le Yacht Club de Monaco souhaite permettre aux étudiants et aux acteurs de l’industrie du nautisme de poursuivre leurs échanges tout au long de l’année, avec la mise en place d’une plateforme en ligne de réseau professionnel, offrant des opportunités de stage et d’emplois.

 

 

Objectif : « ZERO émission »

En collaboration avec la Mairie de Monaco et persuadés de la valeur de l’exemple, le Yacht Club de Monaco et ses partenaires lancent le défi aux concurrents, mais aussi à toute la communauté monégasque de se rapprocher le plus possible du « zéro émission » durant toute la semaine, en réduisant l’empreinte carbone.

A terre comme sur mer, nombreuses seront les initiatives afin de réduire l’impact sur l’environnement. Dans cet esprit, le Y.C.M. s’engage à ne pas utiliser de bateaux propulsés à l’énergie fossile durant toute la semaine de ce challenge.

Un programme ambitieux et technologique pour répondre aux enjeux énergétiques et environnementaux des industries nautiques et maritimes, qui séduit bien au-delà du monde du Yachting, à l’instar de Guy Berryman, le bassiste du groupe de rock Coldplay, très engagé dans la préservation de l’environnement.

« Je me réjouis de savoir que le milieu du Yachting se mobilise, car on parle souvent de recherche et de développement dans le monde automobile mais très peu dans le monde de l’aviation ou du nautisme ».

 

>> INFORMATION